Dernier Ouvrage de Maurice ESSEUL !!! en savoir plus...                 
Offrez vous une tranche de puits pour 10 euros!!! ensavoir plus...                 

Accueil Venir Tourisme Hébergement Immobilier Sortie/Loisirs Commerce/Artisanat Portail
  Visite Guidée   Belles Images de l'île   Biblio(M. Esseul)  
    Tourisme > Visite Guidée
 
   
 
   
   
 
Page officiellement maintenue par Maurice Esseul
Cliquez ici pour afficher une version imprimable de la page.
 
 
Quai de Port Joinville
 
   Centre des principales activités maritimes, Port-Joinville n'était à l'origine qu'un petit havre naturel abrité, protégé par deux jetées de pierres et qui acquit son importance au cours des siècles, en servant de lieu de relâche aux navires pratiquant le cabotage entre Bordeaux et les pays du nord. Appelé "Port aux Bretons", puis"Port-Breton", en raison de sa grande fréquentation par les marins d'Armorique, il reçut au XVII° siècle un nouveau quai, puis il prit en 1846 le nom de "Port-Joinville" en hommage à l'action de l'amiral Philippe d'Orléans, Prince de Joinville et fils de Louis-Philippe, qui contribua au XIX° siècle au lancement des grands travaux portuaires. Profondément remanié et agrandi, le port a été doté au XX° siècle d'un bassin à flots, d'une criée moderne et d'un port de plaisance très fréquenté.
 
L'entrée du port
 
   Deux grandes jetées encadrent l'avant-port: au nord-ouest le brise-lames, à l'extrémité duquel est placé le feu d'entrée, puis au nord-est l'estacade, avec ses tourelles de touage, élégant ensemble architectural caractéristique de l'époque de la marine à voiles. Sur le terre-plein précédant le brise-lames, un ensemble constitué d'un ancien navire de pêche, le"Corsaire" et d'un canot de sauvetage désaffecté, rappelle la vocation maritime de l'île et l'héroïsme de ses sauveteurs.
Entrée de Port Joinville
 
La pêche
 

Bateaux de pêche devant la criée

   La pêche occupe une place très importante dans l'économie insulaire. Elle est l'activité noble du pays et contribue à l'intérêt touristique. Ainsi, le spectacle des barques multicolores et des unités de pêche majestueuses, qui se côtoient en se dandinant sous l'action du clapotis, a toujours un effet magique sur le visiteur et sont une part non négligeable de la vitrine insulaire.

   Pour un effectif de 50 navires, trois sortes de pêche y sont pratiquées: la pêche au large (18 navires), la pêche côtière (14 navires) et la petite pêche (18 navires). Les principales espèces pêchées sont le thon (durant l'été), le merlu, la sole, la taupe (veau de mer), la lotte et le bar. En outre, certains navires pratiquent aussi la pêche aux crustacés.

 
Ses rues pittoresques
 
   Capitale administrative de l'île, forte de plus de 2000 habitants, Port-Joinville est bordée tout au long de ses quais animés, d'une longue ceinture de maisons blanches, avec ses terrasses et ses commerces. Au nord, un monument pyramidal commémore le sacrifice des héroïques sauveteurs islais au secours des rescapés d'un navire norvégien torpillé par l'ennemi en 1917. Au sud, la petite place de La Pylaie, botaniste du XIX° siècle, offre au promeneur une vue incomparable sur le port. Derrière la façade portuaire converge un réseau de rues étroites aux noms pittoresques: Rue Forcée, rue du Coin du Chat, rue de la Fourchette, rue des Mariés, sans oublier la mystérieuse rue du Secret, immortalisée par tant de peintres. Toutes ces rues aboutissent à la rue Gabriel Guist'hau, siège des principales maisons bourgeoises des XVIII° et XIX° siècles. Cette rue porte le nom d'un 'ancien ministre de la III°République, maire de Nantes et originaire de l'île d'Yeu.
Rue du Secret
Eglise Notre-Dame du Port
   Dans le haut de la rue Guist'hau on accède à l'église paroissiale Notre-Dame du Port,.édifiée en 1827 sur l'emplacement d'une chapelle de secours. Avec son fronton porté par quatre colonnes doriques et son clocher à balustrade (1840), surmonté d'un campanile à bulbe, cet ensemble typique, donne à la façade un air oriental. Par contre, l'abside, le transept et les absidioles ont été rajoutés en 1887. A l'intérieur de l'église la nef romane datant de 1827, est dotée d'un plafond de bois auquel sont suspendues 3 maquettes de frégates ex-voto du XIX° siècle. .
Page précédente
Retour en début de page
Page suivante
Copyright 2002
Maurice Esseul & Ocean Numerique
   
 
 
    

Réalisation, hébergement :
Copyright 1997-2012
NRJ-Axone

85350 - L'Ile d'Yeu - Vendée - Pays de la Loire - France - Union Européenne
Yeunet.com le portail de l'ile d'yeu est animé par NRJ Axone
RCS: Nantes 488016478 / APE: 721Z